JEAN-MARIE DABOSVILLE Développement Personnel - Coaching Hypnose - PNL - EFT - Relaxation 06 74 69 15 05
JEAN-MARIE DABOSVILLE Développement Personnel - CoachingHypnose  - PNL - EFT - Relaxation   06 74 69 15 05

Qu'est-ce que l'hypnose ?

 

 

La nature de l'hypnose a fait l'objet de controverses notamment à la fin du 19ème siècle. Actuellement, on considère que c'est un état naturel que nous vivons plusieurs fois par jour, et qui présente les caractéristiques d'un Etat Modifié de Conscience ou EMC.

 

Par exemple, si nous prenons le train et que nous regardons par la fenêtre en laissant nos pensées divaguer, ou lorsque nous conduisons sur une longue distance, nous sommes régulièrement en état hypnotique : il n'est pas possible en effet de rester totalement concentré pendant toute la durée d'un parcours. De même, un élève qui pendant le cours semble absent, en train de rêver, (au désespoir de son professeur ...)  se trouve dans une forme d'hypnose.

 

J'ai parlé ci-dessus d'Etat Modifié de Conscience ; qu'est-ce que c'est ? Un EMC diffère de l'état ordinaire de conscience, qui correspond à la veille ordinaire. Il en existe différentes formes, comme le somnambulisme, le rêve lucide, l'extase ... et l'hypnose qui nous intéresse ici.

 

Une personne en état d'hypnose ne dort pas, contrairement à une idée reçu et à l'expression "dors !" utilisée en hypnose rapide ou en hypnose de spectacle. Sa perception de l'environnement est comme atténuée, et le praticien ne s'adresse pas à la partie consciente de son consultant mais à son inconscient. C'est ce dernier qui va effectuer le travail nécessaire, en mobilisant les ressources connues de lui mais bien souvent censurée par la partie consciente, pour de multiples raisons. L'hypnose est donc un moyen de communiquer avec l'inconscient du consultant.

 

Il existe différentes formes d'hypnose :

 

 - L'hypnose dite classique, développée au 19ème siècle, mais dont les sources sont antérieures, repose sur des injonctions, une forme d'autorité qui était de mise dans les sociétés de l'époque. On retrouve certaines techniques de l'hypnose classique dans l'hypnose de spectacle.

 

- Au 20ème siècle sont apparues des formes moins directes, davantages axées sur la suggestion, parmi lesquelles l'hypnose ericksonienne.

 

L' Hypnose Ericksonienne, créee par Milton Erickson, (1901-1980), psychiatre et psychologue, repose sur l'idée que l'inconscient possède toutes les ressources nécessaires pour atteindre les changements désirés. C'est un outil puissant, qui va travailler avec le conscient pour le bien du consultant. Il y a complémentarité et non opposition entre le conscient et l'inconscient. Milton Erickson maîtrisait également les techniques de l'hypnose classique, mais considérait qu'il fallait impérativement adapter le processus hypnotique à chacun des patients : un praticien en hypnose ericksonienne ne saurait se contenter d'appliquer une simple "recette" au consultant, et doit toujours agir dans le profond respect de ce dernier.

 

- Il existe d'autres formes plus récentes, qui se rejoignent toutefois quant à leur finalité : aider la personne à aller mieux.

 

A qui s'adresse l'hypnose ?

 

Dans le cadre du développement personnel et du coaching, l'hypnose constitue un outil efficace. Elle permet de gérer son stress, d'améliorer la confiance en soi, de préparer des épreuves sportives, des examens, des entretiens professionnels, des présentations, ...

 

Dans un cadre thérapeutique, elle est reconnue par l'APHP et de plus en plus utilisée par le corps médical, par exemple pour le traitement de la douleur lors de soins, ou encore lors d'opérations. (Ces applications de l'hypnose relèvent bien entendu et impérativement de la compétence d'un professionnel de santé).

 

 

Une question est souvent posée : tout le monde est-il hypnotisable ? Il semble que oui, mais à des degrés divers, et à condition que la personne le veuille bien ... Le temps nécessaire pour parvenir à l'état de transe varie d'une personne à l'autre. Par ailleurs, il semble que la sensibilité puisse varier en fonction du praticien avec lequel on travaille.

 

Attention !

 

L'hypnose ne saurait se substituer à un traitement médical. Seuls les membres du corps médical peuvent par conséquent se prononcer dans l'établissement du diagnostic et la détermination du traitement adéquat. 

 

 

L' auto-hypnose :

 

L'auto-hypnose consiste à se placer soi-même en état hypnotique, afin de travailler sur soi, et d'atteindre ses objectifs. Elle s'apprend rapidement et s'avère très bénéfique. Il est même possible d'atteindre des niveaux hypnotiques très profonds. Et rassurez-vous : on se "réveille" toujours d'une séance d'hypnose ou d'auto-hypnose !

 

Les régressions hypnotiques :

 

 

Les régressions hypnotiques ont pour vocation de vous faire remonter le temps sous hypnose, par la pensée, jusqu'aux touts premiers âges. Le but est d'identifier par exemple l'origine d'un ancrage (on parle de régression à la cause), ou de visualiser la suite des évènements et décisions qui ont mené à la situation présente.

 

Dans le cadre de l'hypnose dite spirituelle, certains praticiens parlent d'accès aux vies antérieures et de passages entre les vies : cela repose sur les croyances de chacun, et nul ne peut affirmer qu'elles constituent une réalité ou pas. Une explication plus rationnelle consiste à dire que l'on fait passer pour vies antérieures un ensemble de désirs, de pulsions, voire de frustrations, que l'on ne peut exprimer autrement, car contraires par exemple à nos valeurs conscientes. Notre inconscient trouverait alors un moyen de les exprimer au moyen d'une forme d'habillage acceptable par notre conscient.

 

Dans tous les cas, il s'agit d'une expérience passionnante.

 

Toutefois, une mise en garde s'avère nécessaire :

 

- Effectuer une régression n'implique pas que l'on va systématiquement trouver une explication. Cette dernière ne sera pas non plus toujours conforme à ce que l'on attend : être convaincu que l'on a vécu une expérience extraordinaire ne signifie pas qu'on l'a réellement vécue. Par conséquent, une régression peut s'avérer décevante en fonction des attentes des uns et des autres.

- La régression est déconseillée aux personnes psychotiques, sauf en présence d'un psychiatre qui saura par exemple gérer une décompensation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Milton Erickson (1901 - 1980)